Français

Payez les stagiaires!

Plutôt d’actualité, ce sujet m’est cher car il m’affecte directement. C’était donc impossible que je n’en parle pas.

Le débat sur les stages non rémunérés a été remis sur le tapis car un stagiaire de l’ONU dormait dans une tente à Genève. Mise en scène ou pas, sa médiatisation a poussé les médias à remettre le sujet à la une.

Je viens de finir mes études, et étant donné que les stages sont souvent la première étape avant d’obtenir un ‘vrai’ job, le fait que les stages ne soient pas payés me concerne. En tant que diplômée de 24 ans, j’aime à croire que je vaux quelque chose. Que mon temps, mon énergie et ma connaissance méritent de pouvoir payer mes factures. Que les cinq années que j’ai passées sur les bancs de l’université, ou derrière un bureau lors de mes stages précédents, devraient m’apporter quelque chose. Je ne demande pas grand chose, juste de pouvoir subvenir à mes besoins et d’être indépendante financièrement.

Vous trouverez plusieurs articles expliquant pourquoi les stagiaires de l’ONU ne sont pas payés. Ils vous diront que l’organisation et ses organes spécialisés manquent de ressources, que les Etats-Unis leurs doivent des sommes astronomiques, que c’est le résultat d’une résolution mise en place lorsque le nombre de stagiaires a explosé et que les finances disponibles n’ont pas suivi. Ce sont des excuses, et elles renvoient un message négatif. En tant qu’organisation qui promeut les droits de l’homme et l’égalité des chances pour tous, leurs stages vont dans la direction opposée.

En refusant un salaire à leurs stagiaires, les organisations et institutions créent une culture d’exploitation rendant acceptable d’utiliser les autres, ainsi que leurs connaissances, afin de réaliser leurs objectifs. En plus d’être abjecte en terme d’éthique, cela créé un cercle vicieux où les anciens stagiaires engageront des stagiaires sans aucune contrepartie à leur tour, pour la seule et unique raison qu’ils ont du passer par là, et que c’est la loi de la jungle. C’est une mauvaise habitude qui risque donc de se perpétrer.

Les stages non rémunérés maintiennent les disparités sociales. Ceux qui ont le soutien financier nécessaire pour vivre dans les villes les plus chers du monde (New York et Genève en sont les parfaits exemples) durant des mois de stages impayés, ne représentent qu’une infime partie de la population mondiale. Ceux qui ne possèdent pas les ressources nécessaires, ou refusent de s’endetter, doivent donc mettre de côté cette opportunité. Mais souvenez vous que ceux qui ont le plus de ressources financières ne sont pas forcément les plus qualifiés.

Mais passons outre cette vision binaire du monde, qui oppose les riches aux pauvres, entre ceux dont les familles ont les ressources pour les soutenir pendant leurs stages à l’ONU ou dans d’autres institutions, et ceux dans les familles n’en sont pas capables. Certains jeunes ne veulent tout simplement plus dépendre d’autres personnes autres qu’elles mêmes. Car entrer sur le marché de l’emploi est une opportunité pour les jeunes de devenir enfin autonomes, sans comptes à rendre. C’est mon cas. Mes parents m’ont soutenue financièrement durant mes études. Etudier était confortable, je savais que j’avais un filet de secours pour me rattraper à tout moment. Je faisais mon boulot (étudier), et tant que j’obtenais de bons résultats, j’avais de l’argent. Maintenant que j’ai quitté l’université et que mes parents et moi avons décider que je devais être indépendante financièrement (ce que j’attendais avec impatience), et que je travaille, j’ai du mal à comprendre pourquoi j’ai besoin d’utiliser mon épargne. J’ai un, (même deux) diplômes, j’ai de l’expérience, des compétences, des connaissances et de la motivation, mais pas assez d’argent sur mon compte en banque.

Ce qui me choque le plus, ce sont les justifications invoquées pour justifier pour les stagiaires ne sont pas rémunérés (ou peu). “Pas de fonds”. Mais il y a pourtant des ressources pour offrir des promotions aux employés ou encore ajouter un autre zéro à la fin du chèque du patron. Mais il ne reste rien pour ceux au bout de la chaîne alimentaire, même si les stagiaires sont importants pour la réalisation des objectifs de l’organisme en question. Même dans le cas où un stagiaire est seulement (et tristement) responsable d’apporter le café à son supérieur, (ce qui n’est acceptable que si ce stagiaire est en formation pour être garçon de café), cette personne contribue tout de même, car, sans ses cafés, le manager n’obtiendrait sûrement pas les mêmes résultats. Les stagiaires méritent l’investissement. Leurs cerveaux sont prêts à absorber toute sorte d’information, ils ont la motivation d’apprendre et de faire toujours mieux. Utilisez ces capacités, et récompensez les.

Investissez dans la jeunesse. Ils sont/ nous sommes le future.

Tout travail mérite salaire.

Les stagiaires sont des humains.

Payez les stagiaires.

flora

P.s. Signez la pétition ici

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s