Français, Security & Defense

93ème séminaire jeune de l’IHEDN – J3

Le rythme continue.

20 ans IHEDN.jpg

Séminaire jeunes de l’IHEDN

  • L’Europe de la Défense est un terme bien français qui ne se traduit pas dans d’autres langues. Pour la France, le projet de créer des forces armées au niveau européen s’inscrit dans une volonté d’indépendance face à l’OTAN, jugée trop américano-centrée. L’Europe de la Défense, bien qu’un projet communautaire, doit tout d’abord servir les intérêts de la France et mettant l’emphase sur des projets compatibles avec les préoccupations de la France.
  • Le multilatéralisme en Europe est cependant en crise, du fait des intérêts divergents au sein de l’Union Européenne, mais aussi face aux crises extérieures qui touchent asymétriquement les Etats membres. Les alliances bilatérales, ainsi que le pragmatisme politique sont de plus en plus la norme.
  • L’industrie de l’armement français est un outil de la défense de la France, à la fois au niveau militaire qu’économique. En effet, les exportations permettent à la France de faire de gros profits tandis que le maintien de la production dans le pays permet le développement d’armement compétitif et garantit l’indépendance de la France par apport aux productions étrangères, ce qui garantit l’autonomie des forces armées.
  • Seuls les Etats-Unis, la Lettonie et la Grèce respectent le principe du minimum des 2% de part du PIB pour la défense. Le respect de cette condition permet au renouvellement de l’arsenal militaire afin d’éviter la désuétude des forces. Le cas de la Lettonie est facile à comprendre alors que la menace russe continue de peser. Quant à la Grèce, rappelons que ce pays se considère comme en guerre. En effet, la question de Chypre reste à être résolue avec la Turquie.
  • Le respect du droit international et des Droits de l’Homme sont inscrits dans le Livre Blanc de la Défense de 2013. Ces principes limitent ainsi les débordements que peu conduire les conflits, et inspire le respect sur la scène internationale.
  • La stratégie de défense est basée sur la connaissance et l’anticipation, qui passe notamment par le renseignement ; la dissuasion par la démonstration des forces armées, ses moyens, mais aussi par le nucléaire ; protection ; et prévention. Quand ces mesures ne sont pas nécessaires à garantir la stabilité du paysage sécuritaire français, alors une intervention est déclenchée.
  • Au-delà de ses opérations extérieures pour le rétablissement ou le maintien de la paix, la France est stationnée dans nombres de pays afin de garantir la rapidité de son déploiement et d’intervention si nécessaire et sur des théâtres aux quatre coins du monde. Des forces armées sont ainsi postées en continue au Qatar, à Djibouti, au Koweït, à Abu Dhabi mais aussi dans les DOM et les COM. La France est ainsi présente sur tous les continents.
  • La guerre asymétrique pose des problèmes au niveau juridique car les lois normalement applicables à la guerre conventionnelle ne s’appliquent pas. C’est ainsi le droit commun qui régit les actes de piraterie et offrent un cadre juridique drastiquement différent. Cela contraint ainsi les pratiques de la guerre. Par exemple, en droit commun, seule la légitime défense prévaut, les attaques préventive ou préemptive n’ayant aucune valeur juridique. Dans ce cadre-là, seule des Etats peuvent se prémunir contre ce type de menace. La piraterie ne peut ainsi qu’être légitimement combattue que par l’UE et non par l’OTAN. En effet, l’Union Européenne est une association d’Etat, une mise en commun des efforts des Etats contre ce risque, alors que l’OTAN est une agence spécialisée qui ne représente que les forces armées. L’OTAN doit se cantonner à un rôle dissuasion tandis que l’UE a la possibilité d’intervenir.
  • La France est présentement déployée principalement sur 4 missions : Sentinelle sur le territoire français, au Liban, à Barkhane au Chad (pour une action sur la Bande Sahara-Sahel) et pour la mission Sangaris. Cette dernière a été déployée en décembre 2013 en République Centrafricaine (RCA) dans un effort de stabiliser le pays suite à une demande du président Bozizé alors que les Séléka, un groupement musulman pille le pays et menace le pouvoir. Lorsque les français se déploient en RCA, Bozizé a été chassé du pouvoir et le pays en proie à une instabilité flagrante. Pays enclavé et difficile d’accès, la RCA est l’un des pays les plus pauvres du monde.
  • Dans le cadre de Sangaris, la mission de la France est de venir en soutien aux forces de l’Union Africaine alors que cette dernière a des moyens limités et peine à rétablir l’ordre, et de réinstaurer la stabilité dans le pays afin de pouvoir y rétablir des institutions stables.

flora

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s